ETATS DES LIEUX DE LA POLITIQUE AGRICOLE IVOIRIENNE EN 2021

La politique agricole désigne un ensemble de lois et de mesures  relatives à l’agriculture nationale et à l’importation de produits étrangers. En Côte d’Ivoire, celle-ci répond à une nécessité fondamentale compte tenu de la place qu’occupe le secteur agricole dans le pays car  comme Il est de coutume de le dire  “ L’économie ivoirienne repose sur l’agriculture”.

Cette affirmation est corroborée par les chiffres du rapport du gouvernement français portant sur le contexte agricole et les relations internationales en Côte d’ivoire. Il en ressort que le secteur agricole a représenté en 2018 18 % du PIB de l’Etat ivoirien et 40% des exportations. Les chiffres avancés témoignent du rôle joué par l’agriculture dans le commerce extérieur ivoirien. Cela est dû en grande partie à l’apport d’entreprises exportatrices tel que PRIME PRESTIGE .

Outre le marché extérieur, les exploitations agricoles ivoiriennes jouent un rôle important sur le marché local. En effet, elles garantissent une sécurité alimentaire aux populations vivant sur le territoire national. Autant d’éléments qui permettent de prendre la mesure de la bonne santé de ce secteur en Côte d’ivoire. Ces résultats sont les fruits de la mise en œuvre par les instances dirigeantes de mesures d’encadrement ayant pour but d’accroître la productivité agricole et de garantir des entrées de devise dans l’économie du pays.

Ces mesures consistent dans un premier temps  en la création d’organes de régulation de l’activité agricole sur le territoire national tel que le Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA). Elles peuvent aussi consister en l’adoption d’un tarif fixe pour certaines matières premières agricoles afin de garantir de paiement d’un juste prix aux agriculteurs.

Il faut aussi noter que l’Etat ivoirien n’hésite pas à accorder des subventions aux acteurs du agricole afin de pallier certains déficits pouvant résulter d‘aléas. Tel fut le cas des 300 milliards de francs cfa débloqués par l’Etat ivoirien afin d’amortir les effets de la COVID 19 sur les activités agricoles. Ce montant est réparti sur l’exercice budgétaire 2020 et 2021 à hauteur de 150 millions de francs CFA.

Les unités professionnelles d’exécutions du programme d’urgence agricole dans le cadre des mesures visant à atténuer l’impact de la crise sanitaire ont bénéficié de ce soutien financier de l’Etat ivoirien. Le site commodafrica citant le” rétro 2020” de l’agence de presse ivoirienne   indique 79,54 milliards  octroyés aux filières d’exportation, dont 35 milliards pour l’anacarde, 5,56 milliards pour le coton, 24,98 pour l’hévéa, 3,5 milliards pour le palmier à huile, 4,5 milliards pour la banane du désert, 1 milliard pour l’ananas et 5 milliards pour la filière mangue.

Les filières de production alimentaire, elles aussi, ont bénéficié de l’appui du gouvernement. 39,96 milliards sont allés à ce secteur que ce soit dans le vivrier ou dans l’élevage entre autres. En plus de cet apport financier direct, de nombreux projets d’infrastructures ont été lancés par l’Etat pour soutenir l’agriculture.

Ainsi, comme le rappelle l’Agence Ivoirienne de Presse, la pandémie n’a pas eu raison de ces projets de construction. On peut  citer comme exemple le deuxième terminal à conteneurs (TC2) de la zone portuaire de Vridi dont la construction a débuté en octobre fera passer la capacité du port autonome d’Abidjan à 2;5 millions de conteneurs par an. Ce projet a été lancé avec l’appui de l’entreprise chinoise CHEC.

En définitif il faut retenir que toutes ces mesures et projet ont pour but d’accroître la compétitivité de l’agriculture ivoirienne surtout en cette période de grands bouleversements. 

Prime prestige acteur majeur du secteur agricole ivoirien entend participer activement au développement de l’agriculture en cote d’ivoire.

Source: http://www.commodafrica.com/05-01-2021-en-cote-divoire-une-politique-agricole-tres-favorable-en-2020

Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?