Augmentation de la Noix de cajou Ouest-Africaine pour la campagne 2021

Le constat de ces dernières semaines est sans appel, le prix des noix de cajou en provenance  d’Afrique de l’ouest subit de fortes augmentations. Cette hausse  résulte du faible taux de production des États d’Asie tels que l’Inde et le Vietnam, conduisant à un réévaluation à la baisse des prévisions de la campagne de 2021 dans cette région. Cet état de fait pousse les transformateurs asiatique habitués à s’approvisionner sur le marché local à se tourner vers les productions d’afrique de l’ouest afin de pallier les manque d’anacarde.

La conséquence directe de l’arrivée de ces nouveaux acheteurs sur le marché ouest africain est la concurrence qui se crée avec les acheteurs habituels de ce marché. Résultat des courses, la demande en noix de cajou est très forte cette année aux grands plaisirs des producteurs africains. Les transformateurs africains se doivent, pour ne pas se faire dépasser par les asiatiques, de s’approvisionner rapidement auprès des producteurs. Plus la demande sera grande, plus les prix seront élevés. Les grands gagnants de cette campagne dynamique sont les planteurs dont les produits sont acquis à bon prix, contrairement aux années précédentes. 

Bord champ ou entrepôt en Côte d’Ivoire, les prix sont repartis à la hausse à l’international et localement. Selon Pierre Ricau, Analyste en Chef de N’Kalo,  il est donc rare, très rare que le prix minimum fixé par l’État soit respecté, alors qu’aujourd’hui il s’impose sur presque tout le territoire. 

Pour rappel, notre entreprise Prime Prestige, l’un des leaders de l’exportation de matières premières a démarré sa campagne cette année pour le bonheur de nos paysans d’une part des clients à l’international d’autre part.   

Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?