LANCEMENT DE LA BOURSE DE MATIERES PREMIERES AGRICOLES BIENTOT EN COTE D’IVOIRE

De nos jours en Côte d’Ivoire, la vente des matières premières fait face à de nombreuses contraintes. Ainsi entre les pertes post-récolte et le manque d’opportunités pour les débouchés fiables et concrètes, la tâche n’est pas facile pour nos producteurs.  

Par conséquent, notre pays la Cote d’Ivoire à travers la Bourse des marchandises agricoles entamera des opérations vers la fin du mois de mars prochain. Cette bourse hébergée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) devrait démarrer avec des cotations de certaines matières premières notamment le maïs, la noix de cajou et la noix de kola.

Cette nouvelle plateforme d’échange avec les acteurs permettra de déterminer un prix reflétant le jeu de l’offre et de la demande, ce qui servira de référence pour les négociations nationale et internationale de contrats sur le marché, selon le Directeur Général de la BRVM M EDOH KOSSI AMENOUNVE.

Cette bourse facilitera également la commercialisation de nos produits agricoles à l’intérieur du pays mais réduira aussi les pertes post-récolte liées notamment aux mauvaises conditions de stockage et de manutention. Une amélioration ou un second souffle sera accordé à plusieurs autres denrées de base comme le caoutchouc naturel et l’huile de palme pour l’avenir selon nos autorités.

Grace au lancement de ce projet, notre pays évoluera dans le rang des nations africaines qui ont opté pour l’installation de bourses de produits agricoles tel que le Ghana, le Zimbabwe, l’Ethiopie et le Nigeria.

Pour rappel, la Cote d’Ivoire à travers son gouvernement a depuis 2019, construit 108 entrepôts de stockage de noix de cajou à l’intérieur du pays pour soutenir les transformateurs mais aussi les transactions boursières sur les matières premières. 

Espoir Olodo / Agence Ecofin

Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?